Bienvenue sur mon Blog!

Mes 100 jours en entreprise L'histoire de mes 100 premiers jours chez le groupe Hervé...

14 décembre 2015 ~ 1 Commentaire

Remerciements!

Après ce dernier épisode qui m’a profondément affecté, je tenais à remercier de façon original toute l’équipe avec qui je travaille sans relâche et qui m’ont permit de me sentir bien dans mon boulot!
BertrandGérardJeanneMarcel

MartinePierre

RenéSylvie

30 novembre 2015 ~ 1 Commentaire

L’histoire de Pierre

J’ai reçu un SMS de Pierre en début d’après-midi, il n’a pas pu venir au travail, il est cloué au lit, j’espère qu’il se rétablira vite. Ce n’est pas le moment de perdre un collaborateur, la date de l’échéance approche !
Le lendemain, Pierre est venu travailler, avec aucun signe de maladie visible. Il n’avait pas de certificat médical justifiant son absence. Soit, nous avons des problèmes plus urgents à régler.

Aujourd’hui, rebelote ! Pierre me met exactement dans la même situation qu’il y a quelques jours, il ne vient pas travailler, il est malade. Je commence à me demander ce qu’il peut bien se passer, c’est étrange. Il va falloir régler ce souci, on ne peut se permettre de manquer d’un collaborateur.
Une semaine plus tard, c’est le retour de Pierre. Encore une fois, sans aucun certificat médical.
Je me décide à le convoquer pour le rappeler à l’ordre ; il faut qu’il justifie ses absences, mais par dessus tout il faut qu’il prenne conscience que l’équipe avait besoin de lui puisqu’il devait finaliser une tache importante.
C’est en le convoquant que j’ai finalement compris que Pierre n’avait pas de justification valide pour ses absences et que celui-ci n’était tout bonnement pas malade. Cependant, Pierre aussi fuyant qu’à son habitude ne répondant pas à mes interrogations, je n’ai finalement pas insisté et l’ai laissé repartir travailler.
Il faudrait que j’applique cette idée d’intégration que j’avais eu, cela pourrait peut-être participer à la résolution de la situation. Je vais y réfléchir dans les prochains jours, et faire le point avec l’équipe.
Quelques jours passèrent, et Pierre ne revint pas travailler, cette fois ci sans me prévenir. Je n’ai même pas eu le temps de mettre en place mon idée d’intégration, c’est dommage.
J’ai décidé de me renseigner auprès de l’équipe, eux savent peut-être ce qu’il en est. J’ai interrogé mes collaborateurs pour savoir s’ils avaient remarqué quelques choses de particulier ou d’anormal dans le comportement récent de Pierre. Martine, qui travaillait avec lui régulièrement sur diverses tâches, me fit remarquer qu’elle sentait une certaine démotivation dans son travail et dans son attitude au cours des dernières semaines.
Il faut que je contacte Pierre pour tirer tout ça au clair, ces événements nous ralentissent, et après les mésaventures avec les fournisseurs, les délais sont plus que serrés. Je décide alors de le joindre par téléphone, mais tombe sans cesse sur sa messagerie. Les jours passèrent, et personne n’eu de nouvelles de Pierre.
Nous n’avons plus le choix, il faut faire sans lui. Je décide de convoquer l’équipe à une brève réunion pour que nous puissions nous réorganiser sans Pierre, mais également pour réassigner ses tâches.
Aujourd’hui, Martine est venu à mon bureau me parler dès son arrivée, ce qui n’est pas dans ses habitudes. Elle m’a raconté qu’elle avait croisé Pierre dans la rue et qu’elle avait eu l’occasion de discuter avec lui, mais sans avoir eu de raison valable sur son non retour en entreprise. Dans un premier temps, j’étais soulagé d’apprendre que Pierre était en bonne santé. Mais le soulagement fut vite remplacé par la colère, pourquoi Pierre nous avait-il abandonné comme ça ?
Je n’ai plus vraiment le choix, je dois engager une procédure de licenciement. Je me suis adressé à la direction pour aborder le cas de Pierre et y trouver une solution.
Après avoir expliqué le cas de Pierre au directeur des ressources humaines, celui ci m’annonça que Pierre était en train d’effectuer ce que l’on appelle « un abandon de poste ». Cependant, j’ai fais l’erreur de laisser passer trop de temps sans intervenir, et il n’est plus possible d’engager une telle procédure. Malgré cela, Pierre sera tout de même licencié. Le DRH ne manqua pas de me rappeler à l’ordre sur ce point ; il faut absolument faire signaler les absences, surtout quand elles deviennent récurrentes et ne possèdent pas de raison valable.
Je ne m‘étais jamais retrouvée face à une telle situation, cette prise de décision n’a pas été facile pour moi. Je me sentais mal, comme coupable, j’ai malgré tout décidé de garder le secret vis-à-vis de l’équipe qui avait réussi à s’organiser sans Pierre au final.
Aujourd’hui je sens que quelque chose ne va pas, l’attitude de tout le monde a changé. C’est lors du repas de midi que j’ai compris d’où venait cette sensation. Toute l’équipe était réunie à table lorsque que Martine relança le sujet en annonçant « Il ne reviendra pas n’est ce pas ? ».
Mon silence me trahit, et René s’emporta en disant « Tu le savais et tu ne nous a rien dit ? Comment peut-on travailler en équipe si l’on ne communique pas des informations aussi importantes ? » . C’est alors que René sorti de table, suivi par le reste de l’équipe, me laissant seule.
Il faut que je fasse le point, quelques jours de congés me feraient le plus grand bien.
En arrivant ce matin, j’ai appris que la lettre de licenciement était arrivée chez Pierre. J’ai aussi constaté que l’équipe arrivait difficilement à avancer sur le projet, tout le monde semblait démoralisé. Il faut que je trouve une solution si je veux qu’on puisse respecter les délais.
J’ai mis en place une boite à idée, pour essayer de mettre au clair le problème et le régler au plus vite. J’espère que ce sera efficace, cela devient difficile de travailler dans ses conditions.
Il en est ressorti une demande de sincérité de la part de toute l’équipe pour qu’ils puissent avoir confiance en moi.
J’ai demandé à toute l’équipe de bien vouloir assister au repas du midi ensemble pour pouvoir m’excuser et mettre les choses au point. Je me suis excusé auprès d’eux, et nous avons discuté. Étonnamment, tout le monde a été calme, et même René ne m’a pas fait de remarque désobligeante sur mon comportement, je suis soulagée. En tout cas cette expérience m’aura appris une chose : la sincérité est primordiale au sein d’une équipe afin d’instaurer une confiance entre les différents membres qui la composent, c’est cette confiance qui assure la cohésion et la force d’une équipe.

20 octobre 2015 ~ 0 Commentaire

Fournisseur…

Après avoir réglé tous ses problèmes internes, d’autres problèmes, cette fois ci externes, apparurent. En effet, un de nos plus importants fournisseurs vient de se déclarer en faillite. Sans lui, nous ne pouvons continuer à avancer sur notre projet. Voilà qui va me compliquer sérieusement la tâche, cet imprévu risque de nous poser problème pour respecter les délais du projet.

Il faut que je réagisse vite si je veux que le projet ne souffre pas d’un retard. Je décide alors d’organiser une réunion de crise avec nos autres fournisseurs afin de trouver une éventuelle solution de remplacement de notre ancien fournisseur. Ce même fournisseur qui devait s’occuper de l’approvisionnement d’une part importante du matériel nécessaire à l’aboutissement du projet.
La réunion avec les autres fournisseurs pour savoir s’ils peuvent fournir le matériel manquant a finalement lieu. Après une demi-heure de pourparler, une partie du matériel pourra être fourni, mais il nous manquera tout de même une partie essentielle de ce dont nous avons besoin. Il me faut trouver un nouveau fournisseur dans l’urgence.
La réunion se poursuit, mais j’ai l’impression de devoir leur tirer les vers du nez, la plupart des représentants ont l’air de vouloir en finir au plus vite et non de m’aider. Ils trouvent d’abord un fournisseur renommé, mais profitant de la situation, propose un devis avec des prix prohibitifs. Je ne peux pas accepter, aussi désespérée que je sois. Un second fournisseur m’est proposé, mais celui ci ne peut obtenir le matériel dans le délai imposé par le projet. Je commence à douter de mes capacités à finaliser le projet.
Après avoir convoqué l’équipe à une réunion d’urgence, je leur explique la situation. Après dix minutes de réunion mouvementée, je rappelle l’équipe à l’ordre car cela commençait à partir dans tous les sens, chacun y allant de son avis. Dans la précipitation, j’ai oublié une chose essentielle: définir un plan précis pour la réunion, d’où le déroulement quelque peu chaotique. Heureusement, l’idée de Martine a finalement mis tout le monde d’accord ; un appel d’offre semble être la meilleure solution.
Un appel d’offre est donc émis. Il faudra quelques jours avant d’obtenir des réponses, et c’est une entreprise jusqu’à la alors inconnue de nos services qui retient mon attention. Ce fournisseur venant de créer son entreprise, n’a pour l’instant aucune réputation, mais il propose le matériel manquant à des prix attractifs, et dans les délais. Je décide de prendre le risque, la situation l’exige.

Depuis que nous avons retrouvé un fournisseur, la situation est nettement moins tendue ici. Ouf, ça fait du bien de travailler dans une atmosphère plus calme, tout le monde va pouvoir se concentrer pleinement sur l’avancé du projet. Seul bémol, Pierre n’est pas venu ce matin, j’espère que tout va bien.

21 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

Jour 16

Bon, pendant la pause-café j’ai réussi à discuter un peu avec Pierre. D’abord il était timide puis il s’est rapidement détendu, je pense que ça l’a changé de l’ambiance « réunions sérieuses de bureau ». Il m’a parlé d’une collection de figurines de Star Wars, bon, je me suis dit qu’il faudrait autre chose. Il m’a aussi parlé d’un sport qu’il pratique depuis des années, le rugby. Je vais voir pour organiser une journée d’initiation au rugby, si je le place comme étant l’instructeur de l’équipe pendant une journée, ils apprendront à le connaître mieux, et à l’écouter. Et tout ça dans un état d’esprit décontracté et positif !

 

J’ai convoqué Jeanne et Gérard, d’abord ensemble puis séparément. Apparemment, ils sont tous les deux vraiment censés et logiques, à partir du moment où ils ne sont pas dans la même pièce…

Alors j’ai pensé à essayer quelque chose : pendant les entretiens avec chacun d’eux, j’ai félicité chacun pour ses qualités, en insistant sur l’esprit critique et l’utilité de remettre en question de travail d’équipe pour trouver un meilleur fonctionnement. Je leur ai demandé aussi d’effectuer les tâches à deux avec Bertrand plutôt qu’ensemble, histoire de minimiser leurs disputes. Je pense qu’ils ont compris par eux-mêmes celui qui aura le dernier mot serait celui qui serait le plus efficace et le plus cohérent.

17 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

Jour 12

J’ai continué toute cette semaine avec les idées de René, et son comportement a radicalement changé ! Il est passé de limite mesquin à vraiment efficace ! En plus de ne plus me mettre de bâtons dans les roues il me défend lors d’une opposition avec un autre membre du groupe… Je vais envoyer un mail de remerciement à Hugues ce soir.

Sinon, j’ai été appelé sur le site où travaillent les techniciens hier. C’est Bertrand qui m’a appelée car Jeanne et Gérard, apparemment, « s’en mettaient plein la gueule plus que d’habitude » et que ça le bloquait dans une étape à faire à deux. En les observant de loin j’ai pu entendre quelque uns de leurs propos avant d’intervenir. Ils sont aussitôt tombés d’accord sur une solution au problème et ont repris le travail. Il faut que je trouve le moyen d’utiliser cette tendance à la confrontation de manière à les motiver dans leur travail…Je vais réfléchir à ça ce week-end.

Ma crainte au sujet de Pierre s’est également confirmée : il ne contredit jamais l’avis d’un de ses collègues plus ancien, même quand il y aurait lieu de le faire. Je vais essayer de lui parler un peu la semaine prochaine afin d’apprendre comment l’intégrer à l’équipe. J’ai pensé à une idée comme trouver un de ses centres d’intérêts et organiser une sortie de groupe durant laquelle il serait amené à partager une de ses passions avec les autres. Il serait en position d’instructeur et les autres apprendraient à l’écouter
Au niveau du projet, on avance plutôt bien malgré les quelques problèmes. René est super motivé et motive les autres. J’ai remarqué que Martine ne s’impose pas souvent lors des discussions de groupe et attend souvent d’être solliciter, mais que ses remarques sont toujours très constructives. Il faudrait qu’elle intervienne plus souvent… Peut-être que si Marcel réagissait moins au quart de tour dès qu’il n’est pas le centre de l’attention, ça se ferait tout seul ?

13 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

Jour 8

Ce matin, je suis partie dans l’idée de suivre les conseils de Hugues, d’essayer de mettre les idées de René en valeur pour l’avoir de mon côté. A en juger par l’influence qu’il a eue sur les autres la semaine dernière, il semble être un leader. J’ai décidé, lors de la réunion d’objectifs hebdomadaires de ce matin, de mettre un point d’honneur à lui faire développer toutes ses critiques jusqu’au bout, en les prétendant pertinentes et en le remerciant d’avoir contribué à l’amélioration du planning. Bien qu’un peu déstabilisé il semblait plutôt fier et les autres ont suivi la tendance. On verra comment ça évolue au cours de la semaine, mais je suis plus optimiste que la semaine précédente. Ouf !

10 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

Jour 5

Le projet avance doucement, et l’ambiance reste tendue dans l’ensemble. J’ai appris que Jeanne et Gérard avaient en fait été mariés pendant 20 ans et que ça faisait 10 ans qu’ils avaient divorcé, date à partir de laquelle ils n’ont pas arrêté de se chercher des poux. Je comprends mieux la lassitude de Bertrand qui travaille avec eux tout le temps. Rien de bien motivant en somme, si ce n’est la réponse de la part d’Hugues que j’ai lue ce soir.

« Bonsoir Julie,

Je comprends bien votre problème, j’ai travaillé plus de 25 ans avec René et c’est une personne qui aime avoir des responsabilités et de la reconnaissance. Ca a été un coup dur pour lui de ne pas décrocher votre poste car son ancienneté dans l’entreprise le laissait penser que c’était légitime. Il l’ignore, mais c’est en fait son âge et son manque de qualifications qui ont joué en sa défaveur. En effet, le directeur voulait de nouvelles idées, plus jeunes et plus dynamiques pour relancer l’équipe après mon départ.
Je vous conseille de valoriser ses idées et de le pousser à les développer. Son expérience est un atout pour vous et il comprendra que vous ne cherchez pas la confrontation mais que vous avez besoin de lui. Suite à cela, il deviendra votre meilleur allié et un collaborateur fiable.

Cordialement,

Hugues Ropars »

Je vais réfléchir à ça ce week-end…

08 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

Jour 3

Tôt le matin

J’ai cogité une bonne partie de la nuit à propos du comportement de René, j’ai décidé d’aller en parler à mon supérieur direct.

Le soir

Comme prévu, avant d’entamer ma première journée de travail sur le projet, je suis allé voir mon chef pour lui parler de René. Il m’a confié que René avait postulé pour mon poste, qu’il semblait persuadé d’obtenir. En effet, Hugues, mon prédécesseur et lui étaient très bon amis.
J’ai décidé d’envoyer un mail à Hugues plus tard dans la journée pour savoir comment aborder ce problème. J’ai rejoint le reste de mon équipe qui m’attendait déjà presque au complet pour un briefing en salle de réunion. Tout le monde était là, sauf René. J’ai décidé d’attendre quelques minutes son arrivée, mais ne le voyant pas arriver j’ai demandé l’attention de tous pour commencer. L’équipe semblait assez réceptive à mes propositions, tout le monde semblait à l’aise avec le travail que je demandais jusqu’à ce qu’arrive René, d’un pas lourd et d’une mauvaise humeur palpable. A peine assis, il s’est mis à rejeter chacune de mes idées, entraînant avec lui ses collègues. Face à une opposition unanime, je leur ai demandé de me proposer leurs idées. Tout le monde a réagi au quart de tour. Malgré le côté négatif de la situation, cela m’a permis de cerner mieux le caractère de chacun. D’une part, une immense tension entre Jeanne et Gérard qui semblait, au-delà du projet et du travail, être animée par une envie de rabaisser l’autre. Bertrand semblait exténué et soupirait sans un mot. Marcel tentait de faire entendre son opinion en criant, tandis que Sylvie essayait vainement de retrouver le calme. Martine et Pierre restait de marbre, droits sur leur siège, un peu gênés.
René quant à lui ne cherchait pas à camoufler une certaine satisfaction, affichant un petit sourire narquois.
J’ai mis fin à la réunion en renvoyant chacun dans son bureau afin de réfléchir individuellement à une proposition d’organisation et de me rendre une « fiche idée » et j’ai demandé à René de s’entretenir avec moi.
Je lui ai parlé de mon ressenti vis-à-vis de son attitude en lui demandant si il y avait un problème. Il m’a répondu qu’il n’y avait pas de problème de son côté, qu’il avait simplement donné son avis en tant que doyen de l’équipe. « Face à la mauvaise foi, y’a qu’le mépris ! »

Finalement vers midi on a enfin pu mettre en commun nos idées et élaborer une stratégie et tout le monde est parti travailler jusqu’au soir.

Cette journée était une des plus pénible de ma vie, j’ai vraiment hâte d’être le week-end.

07 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

Jour 2

Aujourd’hui j’ai pu rencontrer mon équipe. D’abord j’ai serré la main de chaque membre de l’équipe pour tenter d’instaurer dès le départ un sentiment de confiance et d’égalité afin que les échanges puissent se faire dans les deux sens. Ensuite je me suis présentée devant tout le monde, et j’ai demandé à chacun d’en faire autant. J’ai fais un tour de table pour connaître leur place dans l’équipe et leur ressenti par rapport au projet que nous avions à réaliser ensemble.
J’ai profité de ce moment pour repérer les différentes personnalités et tenter de déceler des tensions éventuelles.
Une personne a particulièrement attiré mon attention, René, 53 ans, semble plutôt réticent à travailler pour moi. J’ai senti lorsque je lui ai serré la main qu’il était sec, et son regard était mi- ironique mi- pesant. Est-ce à cause de mon âge ? Parce que je suis une femme ? Affaire à suivre…
Sinon, les autres me semblent plutôt sympathiques. Le plus jeune de l’équipe, Pierre, avait l’air intimidé, fermé. J’ai appris qu’il travaillait dans l’équipe depuis peu de temps, je vais veiller à ce que l’on ne lui confie pas que les tâches ingrates, et à ce qu’il puisse s’accomplir dans son travail.
Bertrand, un de mes techniciens confirmés était clairement détaché, il avait le regard vide, et acquiesçait sans trop prêter attention à chaque remarque.
Je n’ai rien à dire de spécial au sujet de mes deux autres techniciens Jeanne et Gérard ni des ingénieurs Marcel, Sylvie et Martine. On verra par la suite !
Ce soir, je vais devoir finaliser mon plan d’action en tenant compte des compétences de chacun.
Une longue soirée en perspective !

06 septembre 2015 ~ 0 Commentaire

Jour 1

Premier jour très instructif. Je ne regrette pas d’avoir demandé cette période non opérationnelle; j’ai pu observer beaucoup de choses différentes de mon ancien boulot. Les gens de l’équipe se tutoient entre eux, ils s’habillent tous plus ou moins normalement, jeans et chemise et je dois avouer que cela m’a agréablement surprise, ça laisse penser à une bonne entente entre tout le monde. J’ai rencontré M le Directeur, et ses associés, ainsi que mon homologue dans la deuxième équipe de projets sur le terrain, on m’a renseignée sur les collaborateurs principaux de l’entreprise et les syndicats. Ce premier jour m’a beaucoup rassurée car je pense pouvoir m’épanouir dans ce poste et que les membres de l’équipe que je vais diriger se connaissent déjà, ce qui devrait éviter certains problèmes de communication.

05 septembre 2015 ~ 1 Commentaire

Présentation

Salut à tous!
Alors voilà: je m’appelle Julie Duval et j’ai 26 ans. J’ai récemment quitté mon ancien poste dans une entreprise de gestion de parc de loisirs pour un poste de chef d’équipe pour le Groupe Hervé.
J’ai décidé d’écrire ce blog pour vous décrire mon expérience lors de mes 100 premiers jours dans cette entreprise, particulièrement les méthodes de communication et de management que je vais essayer de mettre en place au sein de mon équipe.

Demain c’est ma rentrée dans l’entreprise et pour m’intégrer au mieux dans l’équipe j’ai réussi à négocier 2 jours non opérationnels dans mon contrat. Cela devrait me permettre d’observer déjà un peu le fonctionnement de ma future équipe et d’avoir une 1 ère prise de contact.

Aidefinancierepourtous |
Net Money Mania |
Lesrachatsdecredits |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Argentmoneyy
| Courtage en crédits
| Restons ouverts - Eliska KR...