30 novembre 2015 ~ 1 Commentaire

L’histoire de Pierre

J’ai reçu un SMS de Pierre en début d’après-midi, il n’a pas pu venir au travail, il est cloué au lit, j’espère qu’il se rétablira vite. Ce n’est pas le moment de perdre un collaborateur, la date de l’échéance approche !
Le lendemain, Pierre est venu travailler, avec aucun signe de maladie visible. Il n’avait pas de certificat médical justifiant son absence. Soit, nous avons des problèmes plus urgents à régler.

Aujourd’hui, rebelote ! Pierre me met exactement dans la même situation qu’il y a quelques jours, il ne vient pas travailler, il est malade. Je commence à me demander ce qu’il peut bien se passer, c’est étrange. Il va falloir régler ce souci, on ne peut se permettre de manquer d’un collaborateur.
Une semaine plus tard, c’est le retour de Pierre. Encore une fois, sans aucun certificat médical.
Je me décide à le convoquer pour le rappeler à l’ordre ; il faut qu’il justifie ses absences, mais par dessus tout il faut qu’il prenne conscience que l’équipe avait besoin de lui puisqu’il devait finaliser une tache importante.
C’est en le convoquant que j’ai finalement compris que Pierre n’avait pas de justification valide pour ses absences et que celui-ci n’était tout bonnement pas malade. Cependant, Pierre aussi fuyant qu’à son habitude ne répondant pas à mes interrogations, je n’ai finalement pas insisté et l’ai laissé repartir travailler.
Il faudrait que j’applique cette idée d’intégration que j’avais eu, cela pourrait peut-être participer à la résolution de la situation. Je vais y réfléchir dans les prochains jours, et faire le point avec l’équipe.
Quelques jours passèrent, et Pierre ne revint pas travailler, cette fois ci sans me prévenir. Je n’ai même pas eu le temps de mettre en place mon idée d’intégration, c’est dommage.
J’ai décidé de me renseigner auprès de l’équipe, eux savent peut-être ce qu’il en est. J’ai interrogé mes collaborateurs pour savoir s’ils avaient remarqué quelques choses de particulier ou d’anormal dans le comportement récent de Pierre. Martine, qui travaillait avec lui régulièrement sur diverses tâches, me fit remarquer qu’elle sentait une certaine démotivation dans son travail et dans son attitude au cours des dernières semaines.
Il faut que je contacte Pierre pour tirer tout ça au clair, ces événements nous ralentissent, et après les mésaventures avec les fournisseurs, les délais sont plus que serrés. Je décide alors de le joindre par téléphone, mais tombe sans cesse sur sa messagerie. Les jours passèrent, et personne n’eu de nouvelles de Pierre.
Nous n’avons plus le choix, il faut faire sans lui. Je décide de convoquer l’équipe à une brève réunion pour que nous puissions nous réorganiser sans Pierre, mais également pour réassigner ses tâches.
Aujourd’hui, Martine est venu à mon bureau me parler dès son arrivée, ce qui n’est pas dans ses habitudes. Elle m’a raconté qu’elle avait croisé Pierre dans la rue et qu’elle avait eu l’occasion de discuter avec lui, mais sans avoir eu de raison valable sur son non retour en entreprise. Dans un premier temps, j’étais soulagé d’apprendre que Pierre était en bonne santé. Mais le soulagement fut vite remplacé par la colère, pourquoi Pierre nous avait-il abandonné comme ça ?
Je n’ai plus vraiment le choix, je dois engager une procédure de licenciement. Je me suis adressé à la direction pour aborder le cas de Pierre et y trouver une solution.
Après avoir expliqué le cas de Pierre au directeur des ressources humaines, celui ci m’annonça que Pierre était en train d’effectuer ce que l’on appelle « un abandon de poste ». Cependant, j’ai fais l’erreur de laisser passer trop de temps sans intervenir, et il n’est plus possible d’engager une telle procédure. Malgré cela, Pierre sera tout de même licencié. Le DRH ne manqua pas de me rappeler à l’ordre sur ce point ; il faut absolument faire signaler les absences, surtout quand elles deviennent récurrentes et ne possèdent pas de raison valable.
Je ne m‘étais jamais retrouvée face à une telle situation, cette prise de décision n’a pas été facile pour moi. Je me sentais mal, comme coupable, j’ai malgré tout décidé de garder le secret vis-à-vis de l’équipe qui avait réussi à s’organiser sans Pierre au final.
Aujourd’hui je sens que quelque chose ne va pas, l’attitude de tout le monde a changé. C’est lors du repas de midi que j’ai compris d’où venait cette sensation. Toute l’équipe était réunie à table lorsque que Martine relança le sujet en annonçant « Il ne reviendra pas n’est ce pas ? ».
Mon silence me trahit, et René s’emporta en disant « Tu le savais et tu ne nous a rien dit ? Comment peut-on travailler en équipe si l’on ne communique pas des informations aussi importantes ? » . C’est alors que René sorti de table, suivi par le reste de l’équipe, me laissant seule.
Il faut que je fasse le point, quelques jours de congés me feraient le plus grand bien.
En arrivant ce matin, j’ai appris que la lettre de licenciement était arrivée chez Pierre. J’ai aussi constaté que l’équipe arrivait difficilement à avancer sur le projet, tout le monde semblait démoralisé. Il faut que je trouve une solution si je veux qu’on puisse respecter les délais.
J’ai mis en place une boite à idée, pour essayer de mettre au clair le problème et le régler au plus vite. J’espère que ce sera efficace, cela devient difficile de travailler dans ses conditions.
Il en est ressorti une demande de sincérité de la part de toute l’équipe pour qu’ils puissent avoir confiance en moi.
J’ai demandé à toute l’équipe de bien vouloir assister au repas du midi ensemble pour pouvoir m’excuser et mettre les choses au point. Je me suis excusé auprès d’eux, et nous avons discuté. Étonnamment, tout le monde a été calme, et même René ne m’a pas fait de remarque désobligeante sur mon comportement, je suis soulagée. En tout cas cette expérience m’aura appris une chose : la sincérité est primordiale au sein d’une équipe afin d’instaurer une confiance entre les différents membres qui la composent, c’est cette confiance qui assure la cohésion et la force d’une équipe.

Une réponse à “L’histoire de Pierre”

  1. Ce § est le plus originale et le plus criant de vérité. Il est exact que npotre manager commet des fautes.
    Il pourrait servir de support à un cas concret de travail en groupe.
    Peut-être pour un support de TD l’an prochain ?

    Antoine Rothé


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Aidefinancierepourtous |
Net Money Mania |
Lesrachatsdecredits |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Argentmoneyy
| Courtage en crédits
| Restons ouverts - Eliska KR...